Identités figées

Le territoire de l’intime.

Je me suis créé l’histoire et les souvenirs de ma mère, disparue avant ma première année, avec peu de photos d’elle, et prisent durant une même période. 

De la même manière que j’ai pu créer une image figée de cette mère avec des bribes de souvenirs familiaux  j’ai réalisé un album de famille unique dans mon souvenir. 

Créer cet album de famille, avec ses composantes là, à un instant choisi, une fois pour toute, m’a fait immortaliser les membres de cette famille dans un souvenir choisi sans représentation de l’avant et de l’après.

Je fais le choix de me souvenir de ma famille, là, comme ça, créant ainsi un territoire mémoriel défini et définitif.